Se relaxer, au sens où nous voulons l’utiliser ici consiste à utiliser une méthode choisie pour aider le corps et l’esprit à (re)trouver le chemin de la détente.

Tout bénéfice !

Certains n'arrivent à se détendre qu'après un exercice physique important (pratique sportive par exemple). Dans ce cas de figure, une forte excitation du système nerveux (ortho-sympathique, le système "accélérateur") est suivi d’une légère baisse. Il s'agit d'une détente avec perte d'énergie. La forme d’abattement qui suit l'exercice physique constitue pour ces personnes la seule façon de se détendre.

A côté de cela, les techniques de relaxation permettent une autre forme de détente, celle-ci avec gain d'énergie, sans effort physique marqué. Il s’agit d’un entraînement qui amène une réponse du système nerveux para-sympathique (le système "frein").

Le gain d'énergie s'explique par le rétablissement du fonctionnement harmonieux de tous les appareils et systèmes et par l'équilibration des tensions. (Source: GUCY, B. et CRÊTE CHARBONNEAU, H.. Le médecin du Québec, Vol. 33 No. 10,Octobre 1998.)

Pour tous...

Pratiquer la relaxation est à la portée de tous. Certaines personnes ont plus de facilité à trouver rapidement la détente, pour d’autres ce sera un véritable apprentissage progressif.

Même si vous ne trouvez pas la détente complète dès le premier exercice, il vous faudra persévérer et apprivoiser pas à pas le fameux « lâcher prise ». Dites-vous que chaque petit moment de relaxation est une parenthèse de calme que vous vous offrez à vous-même. Toute amélioration de votre état de tension est bonne à prendre, si petite soit-elle. Avec de l’entraînement et un peu de régularité, vous parviendrez à entrer de plus en plus vite et de plus en plus naturellement dans un état de relaxation profonde.

Persévérez ! Ce n’est pas avec une leçon de piano qu'on devient virtuose 😉

Une efficacité démontrée

Lors de nombreuses études médicales on a mesuré des paramètres précis, c'est-à-dire les changements biologiques naturellement observés, qui définissent désormais la réaction de détente :

  • Diminution de la consommation d'oxygène
  • Ralentissement du rythme respiratoire
  • Ralentissement du rythme cardiaque
  • Diminution de la tension musculaire
  • Diminution de la pression sanguine chez les sujets souffrant d'hypertension
  • Ralentissement des ondes cérébralespour atteindre le rythme alpha
S’entrainer à la relaxation « éclair »

L’objectif de cet exercice et de cet apprentissage est de pouvoir, à tout moment et dans n’importe quelles circonstances, y compris les situations difficiles, ramener le corps vers un état de calme, en débrayant volontairement la réaction de stress qui s’est déclenchée de manière automatique. 

Pour ceci, il faut s’entraîner quand on en a l’occasion, chez soi ou ailleurs, assis ou couché. Plus on répétera souvent l’exercice, plus il deviendra simple. Il est normal pour certaines personnes, au début, d’avoir très difficile à décontracter consciemment certaines parties du corps. Sans se décourager, on notera ces difficultés et on poursuivra l’entraînement. Dans tous les cas, vous devriez commencer à observer des changements dans les sensations au bout de 5 à 6 séances.

 


 

Les six éléments de base pour s’entraîner à  la « réaction rapide de détente »  ou « relaxation éclair » :

 

  1. Disposer d’un lieu tranquille.
  2. Adopter une position confortable, mais qui ne risque pas d’emmener vers l’endormissement.
  3. Fermer les yeux.
  4. Relâcher graduellement l’ensemble des muscles, des pieds à la tête.
  5. Respirer par le nez, puis à chaque expiration, répéter mentalement un mot ou une expression évoquant le calme. Le choix du mot ou de l'expression n’est pas important, on choisira quelque chose qui a du sens pour soi ou dont la sonorité est agréable. Il s’agit d’aider le mental à se recentrer vers l’intérieur.
  6. Adopter une attitude la plus passive possible, en évitant de réagir aux émotions ou aux pensées qui pourraient surgir et interférer avec l’état de calme recherché. Se recentrer sur sa respiration est une aide précieuse.

 

Dans les premières pratiques, on ne dépassera pas les 2 minutes. Quand vous vous sentirez que vous entrez de plus en plus rapidement dans la sensation de détente, vous développerez l’exercice en le prolongeant avec d’autres scénarios , d'autres exercices.

 

Pour plus d'efficacité quand il s'agira de faire revenir rapidement un état de calme dans la vie de tous les jours, vous pouvez ajouter un geste qu'on appellera "geste d'ancrage" : choisissez un geste discret que vous associerez à l'état de détente. 

À la fin de l'exercice, ouvrir lentement les yeux, faire quelques mouvements de la tête (rotation de la nuque), des bras et des jambes avant de se relever et de reprendre tout son tonus.

 

Z

La relaxation

Découvrez dans cet article les différentes techniques de relaxation.

Faites un essai avec nos relaxation guidées à écouter.