Le stress ne nous rend pas malodorant (ouf !), par contre il influence la perception que nous avons des odeurs extérieures.

Les expressions communes reflètent comment le vocabulaire mélange odeurs et émotions négatives : “Ce nouveau voisin, je ne peux pas le sentir !”, “Le projet de déménagement prend beaucoup de retard, ça commence à sentir mauvais !”…

Des recherches récentes montrent que les personnes anxieuses qualifient plus vite une odeur neutre de “désagréable”.  Ce n’est pas peut-être pas sans effet sur notre perception générale du monde.

 

Tout ce qui nous parvient par les organes des sens est traité par le cerveau et réparti en 2 catégories : plaisant ou déplaisant. Nous aimons ou n’aimons pas un tableau, nous apprécions ou pas une musique, une saveur,ou une sensation de toucher. Il en est de même pour les odeurs. 

Des chercheurs de l’Université de Wisconsin (USA- publié dans “NeuroScience, oct. 2013) ont découvert que l’anxiété affecte notre perception des odeurs : 

  • Une odeur neutre présentée à une personne qu’on a rendu anxieuse sera davantage jugée désagréable que par une personne sereine.
  • Plus l’activation cérébrale émotionnelle négative est forte et plus les odeurs sont jugées désagréables.

Peut-on expliquer ceci par le fait que le cerveau applique une forme de “principe de précaution actif” ? L’alarme émotionnelle nous entraînerait alors dans une évaluation plus pessimiste de la situation (du stimulus) pour nous éviter de passer à côté d’un danger potentiel (l’odeur désagréable étant associée à une menace possible pour notre personne : gaz, poison, etc.)

Cet effet mis en avant doit en tout cas attirer notre attention sur le fait qu’en état de stress, nos perceptions sont altérées. Pour la bonne cause (notre survie) dans une certaine mesure, mais à l’excès et en absence de menace réelle, on peut s’inquiéter d’un cercle vicieux qui alimenterait l’anxiété et le scénario de la menace en nous installant toujours un peu plus dans un état émotionnel négatif nous faisant voir les choses de manière plus noires qu’elles ne le sont … et donc renforçant notre état d’anxiété.